Après quatre mois de chantier hivernal qui aura nécessité près de 5 000 heures de travail, Malizia II-Yacht Club de Monaco, le voilier de course IMOCA 60 de la Principauté de Monaco, a repris la saison des régates avec à la barre Boris Herrmann.

 

Le calendrier 2019 s’annonce donc très dense avec des participations aux trois courses des IMOCA Globe Series (Bermudes 1000 Race, Rolex Fastnet Race et Transat Jacques Vabre) ainsi qu’à la Rolex Giraglia et au Défi Azimut.

 

Bermudes 1000 Race : Départ le 9 mai 2019

Aux côtés de Boris Herrmann, ils seront seize autres marins représentant six nationalités attendus au départ de la Bermudes 1000 Race, sélective pour le Vendée Globe 2020 et la seule en solo de l’année.

Une confrontation de 2.000 milles entre Douarnenez et Brest avec des passages au phare emblématique du Fastnet (Mer d’Irlande) et au large des Açores. La course devrait durer environ une semaine.

Initialement prévu mercredi prochain, le départ sera finalement donné jeudi 9 mai à 17h00. Cette décision de la direction de course est dictée par les conditions météo difficiles annoncées mercredi.

 

Le premier test de la saison 2019

Actuellement 4e du nouveau Championnat du Monde IMOCA Globe Series, grâce notamment à sa 5e place décrochée dans la Route du Rhum, le sociétaire du Yacht Club de Monaco, compte profiter de la Bermudes 1000 Race pour continuer à engranger des milles.

En cas de beau résultat, il pourrait même gagner des places dans le championnat, d’autant que les trois concurrents qui le devancent au classement général provisoire (Paul Meilhat, Yann Eliès et Alex Thomson), ne prendront pas le départ.

« J’ai de belles espérances pour cette course, même s’il s’agira seulement de ma deuxième grande expérience en solitaire en IMOCA, après la Route du Rhum 2018 », souligne Boris, qui deviendra le premier Allemand à participer au Vendée Globe 2020. « On ne verra pas encore la flotte des nouveaux IMOCA mais la Bermudes 1000 Race sera un premier bon test en 2019. Je vais pouvoir me jauger face à des concurrents de très grande qualité comme Sam Davies, avec ses nouveaux foils, ou Sébastien Simon, pour sa première course en solo en IMOCA. »