Répétition générale avant le Vendée Globe 2020

 

Ce lundi 11 novembre, à 11 heures 43 minutes et 43 secondes (heure française), Malizia – Yacht Club de Monaco, emmené par Boris Herrmann et Will Harris, a franchi la ligne d’arrivée à Salvador de Bahia (Brésil) de la 14e édition de la Transat Jacques Vabre, en 12e position de la catégorie phare des IMOCA.

Le duo du bateau monégasque, initié par Pierre Casiraghi, vice-président du Yacht Club de Monaco, aura mis 14 jours 22 heures 28 minutes et 43 secondes pour parcourir les 4 350 milles théoriques depuis Le Havre à la vitesse moyenne de 12,13 nœuds, mais il a réellement parcouru 4979 à 13,89 nœuds. Son écart au premier Apivia, co-skippé par Yann Eliès et Charlie D’alun, est de 1 jour 10 heures 20 minutes et 43 secondes.

 

 

« Evidemment, je suis un peu déçu car ce résultat ne représente pas exactement notre ambition, ni notre potentiel. Néanmoins, nous n’avons aucun regret. Avec les informations que nous avons reçues au moment de prendre la principale décision stratégique de la course, l’option pour une route Ouest  semblait la bonne. Je retiens donc que nous devons impérativement débriefer et analyser avec nos météorologues pour continuer à progresser, même s’il est incontestable qu’il a y toujours un grand facteur chance dans ce domaine. Analyser, prendre et assumer les risques pour obtenir un résultat, cela fait partie du jeu. Nous nous sommes battus jusqu’aux derniers milles, malgré ce choix tactique. Ma satisfaction est de constater que Malizia II a fini la course en parfait état, malgré les conditions de course et poussé à son maximum. Pour moi, c’est un point clef dans la perspective du Vendée Globe. Et, depuis 2 ans, nous avons beaucoup progressé sur cet aspect. 

Je tiens à remercier très sincèrement Pierre Casiraghi pour son soutien dès le début du projet, le Yacht Club de Monaco et ses jeunes de la Section Sportive qui nous suivent et nous encouragent tout au long de la course, toute l’équipe qui a préparé le bateau ainsi que mon coéquipier Will qui effectuait sa première Transat Jacques Vabre » a déclaré Boris Herrmann à son arrivée au Brésil.

 

 

 

Le marin allemand avait effectivement choisi Will Harris, jeune britannique de 25 ans qui a fait brillamment ses classes sur le circuit Figaro. Après avoir participé ensemble cet été à la Rolex Fasnet Race, les deux navigateurs ont décidé de jouer le tout pour le tout sur cette transatlantique, dont la concurrence était rude, avec un plateau de 29 inscrits. Ils  sont partis bille en tête, rapides et efficaces sur toute la remontée de la Manche se positionnant à la 2e place au large de Perros-Guirec. Rapidement distancés par les nouveaux foilers, ils ont fait le choix, avec Prysmian Groupe, de continuer vers l’ouest, sur une option moins tranchée qu’Hugo Boss, car positionnée un peu plus sud. Boris et Will ont rejoint Yannick Bestaven et Roland Jourdain (Maître CoQ) et Louis Burton et Davy Beaudart (Bureau Vallée 2).

Avec les partisans de l’ouest, ils parviennent à filer plein sud et seront au coude à coude avec Hugo Boss au moment où Alex Thomson arrête la course suite à un choc avec un OFNI dans le nord-ouest de Canaries.

 

Dans le sillage de Maître CoQMalizia II – Yacht Club de Monaco se lance alors dans une grosse bagarre avec Corum et Groupe Apicil qui durera jusqu’au final le long des côtes brésiliennes. Une 12e place âprement disputée, qui constitue une belle répétition générale avant la participation de Boris Herrmann le 8 novembre prochain au Vendée Globe 2020.