Le team Malizia Yacht Club de Monaco barré par Pierre Casiraghi et par le skipper allemand Boris Herrmann a rejoint l’initiative « Sport for Climate action » issue de la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Cette initiative incite les organisations sportives à apporter leur propre contribution pour lutter contre le changement climatique pour une Planète plus propre et plus sûre et accepter ainsi le rôle du secteur sportif pour la neutralité climatique. Dans le cadre de sa campagne Malizia Ocean Challenge, l’IMOCA 60’ a déjà collecté des données scientifiques sur la concentration de CO2 dans les Océans et a développé des opérations de sensibilisation sur la protection du milieu maritime et du climat à destination des écoliers. Boris Herrmann prendra prochainement le départ du Vendée Globe (départ 8 novembre 2020) à bord de Malizia II et sera ainsi le sera le premier skipper allemand à participer à cette course à la voile autour du monde, en solitaire, sans escale et sans assistance ; il participera également à l’édition 2021/2022 de l’Ocean Race avec un équipage international.

 

« A travers les actions collectives et des prises de positions engagées, le sport a le pouvoir de changer les choses rapidement et durablement. » explique Boris. En prenant part à cette initiative, le Team Malizia s’engage pour que le secteur du sport suive la voie d’un avenir sans émission de carbone en suivant les 5 principes de la convention-cadre des Nations Unies et des Accords de Paris :

  • Promouvoir une plus grande responsabilité environnementale
  • Réduire l’impact global sur le climat
  • Sensibiliser au changement climatique en utilisant sa propre plateforme afin de démontrer les différentes actions possibles pour protéger le climat
  • Promouvoir une consommation durable et responsable
  • Promouvoir la lutte contre les changements climatiques par ses propres réseaux de communication

 

Le fondateur de Team Malizia Pierre Casiraghi et Boris Herrmann ajoutent : « Nous sommes fiers de faire partie de ce projet et nous sommes convaincus que le sport en général peut éveiller les esprits et que la voile en particulier a une grande influence dans la lutte contre le changement climatique. » Le Team Malizia, respecte et suit déjà ces principes et les ancre même dans sa présentation et ses procédures de travail. Pierre Casiraghi d’ajouter « l’année dernière par exemple, 4.500 enfants ont participé à notre programme éducatif qui traite du changement climatique et des Océans. » Le voilier de course offshore Malizia II possède un capteur de Co2 à son bord dans le but de transmettre des données scientifiques à l’Institut météorologique Max-Planck d’Hambourg et au Centre Helmholtz de recherche océaniques GEOMAR à Kiel, afin d’étudier les niveaux de dioxyde de carbone des océans pour le climat.

A l’occasion du lancement de l’initiative « Sport for Climate action », Patricia Espinosa, secrétaire général de la CCNUCC a expliqué que les organismes sportifs et les athlètes sont des porte-paroles privilégiés dans la lutte contre le changement climatique car « le sport touche une très grande partie de la société ».

 

« En prenant cela en considération, nous espérons que notre engagement renforcera les efforts des personnes qui nous soutiennent, de notre communauté et de notre gouvernement afin de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degrés », a déclaré Boris Herrmann, « c’est une course que nous pouvons et que nous devons gagner afin de réduire considérablement le risque de sécheresses, d’inondations, de chaleur extrême et de pauvreté pour des centaines de millions de personnes ».